Make your own free website on Tripod.com

Samydoc Page démarrage  Acupuncture  Rhumatologie   Société tunisiennes d'informatique médicale   Pubmed

Comment examine-t-on un rachis lombaire?


Page rédigée par un professionnel pour un public non professionnel

J'ai un peu hésité avant d'écrire cette page. Est-il utile au grand public de savoir comment le médecin examine un rachis lombaire?

Puis finalement, je me suis dit qu'il fallait donner au moins les signes qui montrent que le médecin a examiné sérieusement, selon les normes scientifiques.


visiteurs
Lombalgie est un site produit par Dr El Meddeb Samy, rhumatologue de libre pratique à Béja, Tunisie. Tout médecin désirant contribuer à ce site peut m'envoyer un mail.
Hit-Parade

Le médecin va examiner le rachis lombaire d'abord en position debout:
-Y-a-t-il une déviation latérale de la colonne lombaire? Dans ce cas, c'est soit une attitude antalgique dûe à la douleur, soit plus rarement une vraie scoliose.
-Le malade arrive-t-il a fléchir, étendre, incliner latéralement son tronc? Dans ce cas, le médecin cherche une raideur, qui peut être très importante avec contracture des muscles paravertébraux (qu'on voit tendus), ou moins importante, juste décelable par le test de Schober qui mesure le degré de flexion maximale du rachis.
Il faut savoir que le degré de souplesse est très variable d'un sujet normal à un autre, et que les hanches et les muscles des cuisses interviennent aussi dans la flexion vers l'avant.
Puis, en position couchée sur le ventre, le médecin va palper le rachis pour trouver des points douloureux électifs
En position couchée sur le dos, il cherchera le signe de Lasègue (extension du genou, puis on lève le membre vers le haut, si il y a une douleur lombaire on parle de signe de lasègue "lombaire", si c'est une douleur sciatique, c'est un "vrai" signe de Lasègue.
Le caractère de la douleur orientera. Globalement, on a
-des douleurs mécaniques plutôt à l'effort et à la mobilisation pendant la journée.
-des douleurs inflammatoires plutôt la nuit, ou le matin au réveil, qui ont tendance à disparaître à la mobilisation.
En fait c'est souvent moins évident surtout pour les lombalgies aigues où "ça fait mal tout le temps".
Le médecin cherchera aussi d'autres signes: altération de l'état général, palpation abdominale...pour éventuellement suspecter une cause non mécanique de lombalgie. Une obésité sera évaluée car cause "adjuvante" de lombalgies.
Les radiographies ne sont pas toujours systématiques, et encore moins le scanner. Devant une lombalgie aigue qui semble typiquement mécanique, avec facteur déclenchant net (port de charge lourde....), avec douleur expansive à la respiration et à la toux (problème discal probable), le seul traitement médical et le repos sont indiquée.
 


 

Samydoc Page démarrage  Acupuncture  Rhumatologie   Société tunisiennes d'informatique médicale   Pubmed